Présentation

Qu’est-ce que Lalanbik ?

LE PREMIER SERVICE PUBLIC ENTIÈREMENT DÉDIÉ À LA DANSE

Lalanbik est une association de loi 1901. Elle est née en 2014 d’un constat simple, et de la volonté d’y remédier : jusqu’à présent, dans l’océan Indien, la danse n’a jamais bénéficié d’une structure d’étude, d’accompagnement et de développement spécifique à ses préoccupations esthétiques, culturelles et économiques.

Depuis une vingtaine d’années, les efforts de structuration des métiers artistiques à La Réunion se sont le plus souvent concentrés sur d’autres disciplines. Sous l’impulsion d’associations, de théâtres, de festivals, de salles de diffusion et de production, avec le concours de l’État et des collectivités publiques, la musique, les arts dramatiques ou le spectacle vivant ont développé des outils d’information et de professionnalisation pérennes. Portées au fil du temps par des équipes dont ce n’était pas la vocation première, les initiatives spécifiques à la danse ne se sont, elles, jamais inscrites dans la durée.

Pourtant, la richesse et la diversité des styles et des traditions chorégraphiques dans notre région sont passionnantes. Carrefour culturel et migratoire au cœur de l’océan Indien, La Réunion occupe une place idéale pour organiser la circulation de l’information et des esthétiques, appuyer les projets de professionnalisation et encourager les recherches d’une avant-garde qui dispose ici de talents et d’énergies remarquables.

C’est pourquoi en 2014, en partenariat avec l’État, l’association Lalanbik a été fondée avec pour mission de construire le premier Centre de Ressources pour le Développement Chorégraphique dans l’océan Indien. Accueilli par la ville du Port, Lalanbik s’échauffe dans un esprit de partenariat et de concertation avec les collectivités, les compagnies professionnelles réunionnaises et les acteurs locaux de la discipline. Pour la première fois à La Réunion, une structure d’accompagnement spécialisée met au service des artistes et du public des compétences et des ressources adaptées aux préoccupations esthétiques et économiques particulières aux formes chorégraphiques.

 


Qu’est-ce qu’un Centre de Ressource pour le Développement Chorégraphique ?

 

Comme tous les intitulés, la phrase « Centre de Ressources pour le Développement Chorégraphique » est à la fois transparente et finalement assez floue. Elle contient deux termes distincts qu’il convient d’expliquer un peu plus clairement. Ils correspondent aux deux axes autour desquels l’association va organiser et concentrer son action : la ressource, et le développement.

Il est important de préciser que ces fonctions sont mises à la disposition de tous, dans un esprit démocratique d’indépendance au service de l’intérêt général.

 

UNE BIBLIOTHÈQUE VIVANTE

Lalanbik est d’abord un fonds de ressources, un portefeuille de compétences et de documents spécialisés sur la danse dans l’océan Indien. L’association a pour fonction de recueillir, de centraliser, de vérifier, d’organiser et de diffuser les informations sur lesquelles les professionnels et les futurs professionnels peuvent s’appuyer dans leurs démarches ou leurs recherches. Elle met à la disposition directe de ses adhérents des compétences ciblées pour répondre à leurs questions et leurs besoins : comment rédiger un projet, comment financer une résidence ou une formation, comment choisir un examen et s’y inscrire, comment vendre un spectacle ?

Au-delà de ces enjeux pratiques, Lalanbik est aussi un producteur de savoirs. L’association construit progressivement un fonds documentaire vivant, en donnant la parole aux acteurs de l’océan Indien lors d’enquêtes et d’états des lieux destinés à partager et comprendre les différentes réalités économiques, esthétiques et humaines du secteur.

Enfin, Lalanbik participe à l’archivage et à al promotion du patrimoine et des esthétiques chorégraphiques de l’océan Indien en créant une collection dédiée au sein de la vidéothèque internationale de la danse en ligne portée par la Maison de la Danse de Lyon : www.numeridanse.tv

UN CRÉATEUR D’OPPORTUNITÉS

Lalanbik n’est pas qu’un outil qui consigne, recense et oriente. Il s’investit directement auprès des artistes, des danseurs et des institutions pour faire bouger les lignes et ouvrir des opportunités de formation et de création. L’association s’engage sur un travail de fond à long terme pour mettre en place les conditions d’un épanouissement pérenne des pratiquants de la danse sur les plans physique, économique et esthétique.

Nous avons organisé à La Réunion l’Examen d’Aptitude Technique, passage indispensable aux cursus professionnels jusqu’ici indisponible dans l’océan Indien. Nous proposons des stages et des masterclass en vue de sa préparation. Et nous mettons en place des dispositifs de soutien à la recherche et à la création chorégraphiques dont pourront bénéficier les acteurs de la région.  

 


Concrètement, à quoi sert Lalanbik ?

1. À OBSERVER, ÉDUTIER & INFORMER

Lalanbik a pour ambition de devenir un portail d’information de référence sur la danse dans l’océan Indien. Collectage de données scientifiques et de témoignages, enquêtes, annuaires spécialisés, agenda des formations et description des filières : l’un des rôles de l’association est de nouer des partenariats en vue de produire et de diffuser une documentation extensive utile aux professionnels, confirmés ou en devenir.

Au-delà de ces enjeux institutionnels, le site internet Lalanbik veut être un moteur de découvertes et de rencontres entre le public et les artistes. Tous peuvent venir consulter en ligne des nouvelles approfondies mais accessibles sur le secteur et ses principaux évènements. Des portraits ou des reportages dont le but est de mettre en lumière la richesse des traditions et le dynamisme de la création chorégraphique actuelle dans l’océan Indien.

2. À PARTICIPER À L’ÉDUCATION CULTURELLE ET ARTISTIQUE

Sauter d’un pays à l’autre, d’une culture à une histoire, d’une actualité à une personnalité : Lalanbik est une chambre de mélanges et de transformations. Dans ce va-et-vient, dans la circulation des savoirs, dans les rencontres, l’association entend jouer pleinement son rôle de médiation et d’éducation culturelle. Montrer la danse dans l’océan Indien dans toutes ses dimensions, s’adresser aux danseurs, mais aussi raconter leurs histoires au grand public pour lui donner les moyens d'appréhender ce qui lui est donné à voir.

3. À ACCOMPAGNER LES PROFESSIONNELS ET PRÉ-PROFESSIONNELS

L’univers de la danse est un réseau complexe de formations, de passerelles, de savoir-faire et d’usages qui bordent les différents chemins vers la professionnalisation. Lalanbik accompagne ceux qui souhaitent s’y engager en jouant le rôle d’interface entre les pratiquants, les créateurs et les institutions. Formulation des projets, montage financier, planning et diffusion : nous mettons des compétences administratives au service des artistes chorégraphes et des danseurs pour les aider à atteindre leurs objectifs artistiques.

4. À SOUTENIR LA CRÉATION

Comme toute entreprise artistique, l’aboutissement d’une création chorégraphique demande beaucoup de temps et d’efforts. Depuis l’élan des premières inspirations jusqu’aux derniers ajustements techniques, elle implique une recherche qui traverse toute la chaîne des métiers de la scène : lumières, décors, textiles, technologies numériques ou son. Lalanbik met ses moyens à disposition des chorégraphes pour leur permettre, à chacune de ces étapes, de travailler dans des conditions favorables. Notre but est d’aider concrètement les artistes à obtenir un résultat au plus proche de leur vision et de leurs ambitions, et leur permettre de rayonner au niveau international.  

5. À LA DIFFUSER ET LA PROMOUVOIR

À travers des liens de coopération tissés dans tout l’océan Indien, mais aussi en Europe et dans le monde, Lalanbik entend contribuer à créer des réseaux de diffusion et de création. Il s’agit de faciliter la circulation des œuvres nouvelles à l’échelle régionale, de les aider à voyager, à rencontrer des publics, à vivre sur le long terme. Parce que la diffusion d’une œuvre est un enjeu essentiel de son économie, mais aussi un processus indispensable à sa maturité. Parce que Lalanbik a, aussi,  vocation à promouvoir les esthétiques novatrices de l’océan Indien.


 

Comment fonctionne Lalanbik ?

Mode d’action
COMME UN ÉMULATEUR

Lalanbik avance dans un esprit de concertation, de solidarité et de partenariats. Créer du lien entre les pratiques, leurs acteurs, les territoires et leurs institutions ; inventer de nouveaux modes de collaboration et de mises en commun dans le cadre d’échanges gagnant-gagnant ; repérer et optimiser les synergies : les moyens humains de Lalanbik ne sont jamais investis en aparté mais en renfort et en coopération. Il s’agit de faire naître les projets et les contenus en conjuguant de manière nouvelle les compétences et les volontés existantes : compagnies, écoles, services de l’État, conservatoires, centres culturels, collectivités, associations. Tous sont invités à mobiliser et mutualiser, sur des projets précis, leurs ressources et leurs expériences.

 

Mode de gouvernance
COMME UNE DÉMOCRATIE

Lalanbik est un bien commun au service des acteurs de la danse à La Réunion au sens le plus large possible. Il est conçu pour répondre au mieux à leurs besoins et leurs attentes, et son modèle de gouvernance est prévu pour garantir cet équilibre et cette fonction : une démocratie participative.

Le travail et la réflexion sur les différents projets mis en œuvre au sein de Lalanbik fait donc intervenir l’ensemble des publics concernés et des adhérents. Réunis en comités et en groupes de travail, ils sont partie prenante des actions menées par l’association, et pas simplement membres votant et délégataires.

Chaque pratique représentée au sein de Lalanbik peut donc apporter, sur les chantiers qui la concernent, son point de vue, ses critiques constructives et ses conseils. Cette implication directe permettra à Lalanbik d’apporter des réponses concrètes à leurs préoccupations, et d’agir au plus près de leurs besoins.