Magazine

La Danse donne du sens

Interview

Mélodie HOUNG CHUI KIENG

Crédit photo : Jean Enilorac

31 mars 2017 15:25

 

Éric Languet, danseur, chorégraphe, fondateur de la Compagnie Danse en l'R et du centre chorégraphique le Hangar, situé sur les hauteurs de Saint-Gilles. Cet ancien instituteur de  l’UMF, a commencé la danse à l’âge de 16 ans. Il débute par de la danse moderne avec Marie-Christine Dabbadie. A 20 ans, un professeur de danse lui propose de jouer au théâtre de Saint-Gilles : Le Petit Prince.

Il voyage et danse dans le monde entier par la suite avec la compagnie DV8.

Ce passionné explique : « Je ne ferais pas un autre métier, par exemple : je ne pourrais pas travailler dans une banque, ça n’aurait aucun sens pour moi. »

Satisfait de sa carrière et aimant les challenges, Éric s’est fixé un tout autre objectif, celui d’intégrer au monde de la danse, des personnes handicapées. Ce chorégraphe expérimenté développe la danse intégrée comme une innovation  au sein de sa compagnie:

«  la danse intégrée c’est un espace où l’on peut tester ses potentiels et ses limites, ou l’on peut tomber, se relever, être fort ou vulnérable sans jamais être juger »

Son travail avec les handicapés vient de sa rencontre avec David Toole, un danseur né sans jambes qui l’a profondément ému."J’aime les gens cabossés, porteur de bagages, moi je ne les prend pas pour des "cons": tout est possible. » (...)

Travailler avec les handicapés me ramène à ma condition de grand mortel: nous sommes fondamentalement des êtres vulnérables.

Loin de la gloire, Éric Languet « travaille son art » ne fait plus dans « l’ordre du décoratif », sa motivation étant de donner du sens : « J’ai besoin de comprendre pourquoi je fais quelque chose, il faut qu’il y ait vraiment du sens. Ce qui m’importe c’est dire des choses compliquées de façon très simple ».