Ressources Pro

L'emploi culturel à la Réunion

Observatoire

1 octobre 2017 09:00

Étude demandée par :
La Direction Régionale des Affaires Culturelles de la Réunion (ministère de la Culture et de la Communication)
 


Pilotage de l’étude :
Observatoire des politiques culturelles
 


Étude réalisée par :
Xavier Dupuis, direction scientifique, CNRS, professeur associé à l’Université de Paris Dauphine
Soazig Hernandez, docteure en sociologie, Enseignante à l’Université Pierre Mendès France Grenoble
Edina Soldo, ATER, Université Paul Cézanne d’Aix en Provence
 


AVANT-PROPOS : CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L'ETUDE

L'implication croissante des villes, des départements et des régions, dans la gestion de la politique culturelle, ainsi que l'essor des industries culturelles et l'accroissement du poids économique qu'elles représentent, ont conduit un grand nombre d'acteurs locaux, à envisager la culture comme un levier de développement social et économique.

Facteur de croissance, par les richesses qu’elle génère, et élément essentiel du rayonnement et de l’attractivité des territoires, l’activité culturelle semble constituer une ressource permettant de dynamiser le secteur productif et d’impulser de nouveaux échanges dans le tissu social. Elle est ainsi régulièrement mobilisée dans les politiques locales.

Le secteur culturel, devenu de plus en plus attractif, s’est considérablement diversifié et étendu ces vingt dernières années, aussi bien dans ses domaines d’activité, que dans les types d’intervention ou dans les formes d’emploi qu’il recouvre. Danse ce contexte de croissance du secteur, les enjeux de structuration de celui-ci en termes d’activités et de services, d’emploi et de professionnalisation, sont devenus en priorité, tant pour les professionnels eux-mêmes que pour la définition des politiques locales.

Le secteur culturel, devenu de plus en plus attractif, s’est considérablement diversifié et étendu ces vingt dernières années, aussi bien dans ses domaines d’activité, que dans les types d’intervention ou dans les formes d’emploi qu’il recouvre. Dans ce contexte de croissance du secteur, les enjeux de structuration de celui-ci en termes d’activités et de services, d’emploi et de professionnalisation, sont devenus une priorité, tant pour les professionnels eux-mêmes que pour la définition des politiques publiques.

S’il est vrai que cette problématique suscite aujourd’hui intérêts et débats en France, force est de constater que tous les travaux réalisés – et, en particulier, ceux du Département des études, de la prospective et des statistiques du ministère de la Culture et de la Communication – ont jusqu’à présent oublié les Départements et Territoires d’Outre-mer. Pourtant, l’enjeu culturel y est tout aussi – si ce n’est plus – important qu’en métropole. Espaces de brassage de cultures, dotés d’une vraie richesse artistique locale mais fortement empreints d’une histoire souvent douloureuse, ils sont en effet le théâtre d’une longue quête identitaire et connaissent des problèmes sociaux et économiques récurrents qui confèrent à la culture une place essentielle dans leur développement.

L’île de la Réunion est à cet égard exemplaire.

Le secteur culturel réunionnais est riche et dynamique, nourri par la diversité de la société dont le substrat multiculturel est source de diversité et de métissages. Danse ce contexte, les collectivités territoriales, en partenariat avec l’Etat, ont investi dans les politiques profondément ancrées dans le territoire, en s’inscrivant dans la tradition et dans la modernité. Mais un constat s’impose : le secteur est largement méconnu et cet essor culturel s’est réalisé sans référence que ce soit par rapport aux autres DOM ou par rapport à la métropole.

C’est donc une véritable étude pionnière portant sur l’emploi culturel et les besoins de formations afférents, que la DRAC de la Réunion a confié à l’Observatoire des politiques culturelles en raison de son implication sur cette thématique.

L’Observatoire a choisi de confier la direction scientifique de cette étude à Xavier Dupuis, économiste, chargé de recherche au CNRS, professeur associé à l’Université Paris Dauphine et co-directeur du master professionnel «  Management des organisations culturelles » et du GEROC ( Groupe d’études et de recherches sur les organisations culturelles), qui a été assisté par Soazig Hernandez, docteure en sociologie, enseignante à l’Université Pierre Mendès France de Grenoble, et Edina Soldo, économiste, ATER à l’Université Paul Cézanne d’Aix-en-Provence.

Notons également qu’un comité de pilotage a été constitué afin de suivre le déroulement de l’étude. Il a réuni des représentants des organismes et des institutions partenaires du développement culturel de l’île.

L’objet général de cette étude consiste à dresser un état des lieux à partir d’une analyse quantitative et qualitative de l’emploi culturel dans l’île. Elle représente une première étape dans la connaissance de l’économie de la culture à la Réunion, sujet beaucoup plus vaste qui réclame d’autres investigations, notamment sur les financements du secteur.

On trouvera donc ici une mise en perspective comparative de l’emploi culturel réunionnais avec les données relatives aux autres DOM et à la France. On y trouvera aussi un descriptif et une cartographie de l’offre culturelle et de l’emploi à travers un inventaire des équipements.

Mais l’analyse ne se limitera pas à la seule photographie de l’existant ni à un simple recueil des besoins exprimés ; elle prendra aussi en compte les aspirations et les projets de développement dans leur dimension locale, nationale, voire internationale, pour permettre d’évaluer les besoins correspondants en matière d’emploi et de formation.

La finalité est par conséquent de mieux connaitre et apprécier le secteur culturel et de dégager des recommandations pour la définition de politiques et d’actions à développer ou mettre en œuvre, pour optimiser l’adéquation entre formation et emploi qui est une condition indispensable du développement culturel.

Au-delà, cette étude est appelée à nourri la réflexion et les débats de tous les acteurs concernés, et pourra contribuer à asseoir la reconnaissance des activités culturelles comme un axe structurant de la vie économique et sociale de l’île.

(extrait de l'étude "L'emploi culturel à la Réunion", à télécharger ci-dessous)