ATELIERS BIG MOTHER - CÉLINE AMATO- CIE ARTEFAKT AU CROUS - RÉSIDENCE LÉMURIA À ST PIERRE

PROGRAMME ATELIERS 

 

- jeudi 30 septembre 2021 de 17h à 19h CROUS résidence Lémuria.

  • jeudi 28 octobre de 17h à 19h CROUS résidence Lémuria.
  • les jeudis 4,11, 18 et 25 novembre de 17h à 19h CROUS résidence Lémuria.

+ Samedi 4 déc de 14h à 17h 

au LAB, Les Agités du Bokal lieu dirigé par la cie ARTEFAKT au Tampon

 

  • jeudi 9 décembre  17h à 19h CROUS résidence Lémuria. 
  • Ce dernier atelier se fera au CROUS où il sera question de filmer des séquences crées lors des rendez-vous précédents)

 

Le déploiement Internet du 1.0 au 4.0 a précipité les individus dans une pluralité de connexions virtuelles passant d’une technologie qui à l’origine promet de relier les internautes aux entreprises et institutions à l’émergence des tribus du Web social jusqu’à l’avènement du savoir algorithmique qui transforme les individus, les « augmente » dans la mythologie mathématique du Transhumanisme, qui capture les désirs et scinde la volonté entre soif de contrôle et jouissance illusoire de puissance. 

La création chorégraphique Big Mother de Céline Amato pour la compagnie Artefakt est le 1er volet d’une réflexion sur les monstres du monde contemporain, entre dictature consentie du smartphone, du tout-connecté, et humanité augmentée. 

S’inspirant des mythes qui traversent les époques, elle questionne notre désir exponentiel de connaissance, encouragé encore par les nouvelles technologies.

Big Mother compose un espace qui se dessine au fur et à mesure, comme pour mettre en évidence une « Société de contrôle » dans laquelle s’inscrivent durablement les traces de l’infantilisation. 

 

 

--

CÉLINE AMATO & LA CIE ARTEFAKT

Céline commence la danse dès son plus jeune âge. Originaire de Nice, puis installée à Cannes, c’est à travers les MJC (Maison de la Jeune et de la Culture) qu’elle se forme et sa danse, fortement marquée par sa culture hip-hop, conjuguent aujourd’hui différentes techniques.

En 1994 elle intègre la cie hip-hop One Step Ahead (Cannes) qui va l'emmener à se produire très vite sur différents espaces scéniques. En 1999, elle rencontre la danse contemporaine en travaillant avec Hervé Koubi et Sandra Rivière et se tourne vers un D.E. (Diplôme d’État) au Centre International Rosella Hightower à Cannes. Elle découvre en parallèle le milieu des « friches culturelles », notamment La Brèche et Les Diables Bleus (Les casernes d’Angelys) à Nice. Cette période va bouleverser son regard sur La Danse et le spectacle vivant.

Elle enchaine les collaborations tant dans le milieu de la danse hip-hop que contemporaine, des arts de la rue ou du théâtre : Cie Hervé Koubi « Le Golem » et « Moondogs » (Brive la Gaillarde), Cie Les Rats Clandestins « Oscar et Mélusine » et « Les ralentis de la douleur » (Nice), Cie A’Corps « Symbiose » (Valence), Cie Magic Electro « Zapping » (Strasbourg), Cie Jabirues « Tapis rouge » (Salernes), Cie de l’Arpette « Les Baroquiales » et Cie Le Grain de sable « Rêves d’escales » et « Opér'Aventura » (Nice).

En 2005, elle créé à Nice, avec Mickael Festin, la cie Artefakt, dans une volonté d’accompagner de jeunes talents et de valoriser la création en danse hiphop; «Recherche colocataires» et «Cyrano» seront ses 1ères pièces en qualité de chorégraphe.

C'est en 2008 qu'elle s’installe à La Réunion. Fidèle à sa démarche de partage et d'échange, en plus de ses projets personnels, elle participe à ceux de différentes cies réunionnaises : Yun Chane, Baba Sifon, Tetradanse, Morphose et Danses en l’r avec qui aussi, elle se forme en danse intégrée. Avec la cie Artefakt elle crée « Tango Bitume » en 2010, « XY à chair de peau » en 2011, le projet participatif vidéo/danse « Double JE » de 2012 à 2014, « KOM » en 2013/2014, en 2016 un spectacle de rue jeune public, « Pantone 219, la fabrik des filles » et en parallèle la cie pose ses valises en centre ville du Tampon et ouvre un lieu transdisciplinaire dédié à la création, le LAB - Les Agités du Bokal. En février 2020 sort la création « ce n’est rien voilà tout » et en 2021 BiG MTHER.

 

 

ATELIERS RÉALISÉS EN COMPLICITÉ AVEC