Patrimoine chorégraphique vivant de l'Océan Indien

BIG MTHER - CÉLINE AMATO - CIE ARTEFAKT

L'Homme est un monstre pour l'homme... et la femme

 

"Big Mther" est la nouvelle création chorégraphique pour deux interprètes de Céline Amato - Cie Artefakt

1er volet d’une réflexion autour des « monstres ».

 

Dictature consentie du smartphone, tout-connecté, humanité augmentée... voilà notre salut annoncé. Ne vous inquiétez de rien on fait pour vous !... Souriez vous êtes tracés! Cette pièce cherche à chatouiller l’imagination, prêter à rire ou donner à penser. S’inspirant de mythes à travers les époques, elle questionne notre désir de Connaissance qui tend aujourd’hui vers les nouvelles technologies. Un espace qui se dessine au fur et à mesure, comme pour mettre en évidence une « Société de contrôle » et de traces qui nous materne. Un remix d’histoires et de sons où les objets en jeux font danser les symboliques.

 

Le mythe comme support de création...

 À l'origine de l'humanité, c'est par le mythe que les anciens transmettaient leur propre compréhension du monde. Ces récits racontent la création de l'homme, son rapport à l’amour, à la mort, .... S’inspirer des mythes dans l’acte créatif permet de se projeter dans un imaginaire et de convoquer des archétypes, structures de la pensée humaine.

Cette pièce s’appuie sur les mythes en lien avec la Connaissance qui mettent en jeu aussi la place de la femme, qui dans nombre de récits se trouve être la responsable des souffrances humaines ; l’intension est de les revisiter en cherchant à renverser ce que ces histoires ont ancrées en nous.

 

... Et la pomme comme fil rouge

 C’est l’histoire d’un fruit qui par sa puissance symbolique fait partie de l’histoire des hommes ; D'Eve à Venus, de Pomone à Atalante en passant par Marie et Blanche neige l'histoire de la pomme est aussi étroitement liée à la femme. Vénéneuse, tentatrice et maléfique, symbole de luxure ou d’immortalité, porteuse de chaos ou de révélation, la pomme est au coeur de cette pièce.

 

 

« L’être humain, son fonctionnement propre, son rapport à l’autre et au monde, les règles qu’il invente pour vivre ensemble, en société... c’est mon sujet de réflexion préféré. Pour cette pièce je me suis questionnée sur cette quête de la Connaissance qui anime l’être humain ; ce désir qui nous donne de la joie, joie de comprendre et d’avoir conscience. Cette aspiration révèle à mon sens ce que l’être humain cherche essentiellement ; « la volonté de puissance ».

Quand je regarde nos sociétés dites modernes, où la technologie est omniprésente, la quête est devenue une course à une connaissance de la machine ; objet magique qui nous donne le pouvoir de faire. Et je me suis demandée, est-ce que cela ne nous coupe pas de notre puissance d’autonomie d’agir ? Ne rentrons-nous pas dans une société du « tout connecté » qui nous piste et nous materne ?

Deleuze disait que nous vivons dans des « sociétés de contrôle ».
Quelle est cette soif de pouvoir pour mieux contrôler ? Et pourquoi pas plutôt une soif de puissance d’être, de devenir en restant connecter à la nature et au vivant ? »

Céline Amato

 

CÉLINE AMATO & LA CIE ARTEFAKT

Céline commence la danse dès son plus jeune âge. Originaire de Nice, puis installée à Cannes, c’est à travers les MJC (Maison de la Jeune et de la Culture) qu’elle se forme et sa danse, fortement marquée par sa culture hip-hop, conjuguent aujourd’hui différentes techniques.

En 1994 elle intègre la cie hip-hop One Step Ahead (Cannes) qui va l'emmener à se produire très vite sur différents espaces scéniques. En 1999, elle rencontre la danse contemporaine en travaillant avec Hervé Koubi et Sandra Rivière et se tourne vers un D.E. (Diplôme d’État) au Centre International Rosella Hightower à Cannes. Elle découvre en parallèle le milieu des « friches culturelles », notamment La Brèche et Les Diables Bleus (Les casernes d’Angelys) à Nice. Cette période va bouleverser son regard sur La Danse et le spectacle vivant.

Elle enchaine les collaborations tant dans le milieu de la danse hip-hop que contemporaine, des arts de la rue ou du théâtre : Cie Hervé Koubi « Le Golem » et « Moondogs » (Brive la Gaillarde), Cie Les Rats Clandestins « Oscar et Mélusine » et « Les ralentis de la douleur » (Nice), Cie A’Corps « Symbiose » (Valence), Cie Magic Electro « Zapping » (Strasbourg), Cie Jabirues « Tapis rouge » (Salernes), Cie de l’Arpette « Les Baroquiales » et Cie Le Grain de sable « Rêves d’escales » et « Opér'Aventura » (Nice).

En 2005, elle créé à Nice, avec Mickael Festin, la cie Artefakt, dans une volonté d’accompagner de jeunes talents et de valoriser la création en danse hiphop; «Recherche colocataires» et «Cyrano» seront ses 1ères pièces en qualité de chorégraphe.

C'est en 2008 qu'elle s’installe à La Réunion. Fidèle à sa démarche de partage et d'échange, en plus de ses projets personnels, elle participe à ceux de différentes cies réunionnaises : Yun Chane, Baba Sifon, Tetradanse, Morphose et Danses en l’r avec qui aussi, elle se forme en danse intégrée. Avec la cie Artefakt elle crée « Tango Bitume » en 2010, « XY à chair de peau » en 2011, le projet participatif vidéo/danse « Double JE » de 2012 à 2014, « KOM » en 2013/2014, en 2016 un spectacle de rue jeune public, « Pantone 219, la fabrik des filles » et en parallèle la cie pose ses valises en centre ville du Tampon et ouvre un lieu transdisciplinaire dédié à la création, le LAB - Les Agités du Bokal. En février 2020 sort la création « ce n’est rien voilà tout » et en 2021 BiG MTHER.

 

 

DISTRIBUTION

Sous une forme tout terrain, ce duo à durée variable est destiné à différents espaces de jeu afin d’inclure leurs spécificités et d’offrir à la pièce la possibilité de se réinventer à chaque représentation.

Durée 30mn – à partir de 10 ans

Danseuse/Chorégraphe : Céline Amato

Danseur : Sébastien Comtois « Dutty »

Bande sonore: *EAR WE ARE collage de samples et remix

Arrangement : Céline Amato

Assistante technique : Nelly Bouineau

Directrice de production : Nelly Romain (Production AléAAA)

 

Lalanbik soutient la création de Céline Amato - Cie Artefakt par la prise en charge de la résidence de création, l'organisation d'ateliers de création artistique en partenariat avec le CROUS, ainsi que la recherche de diffusion.

 

 

- RÉSIDENCE & REPRÉSENTATIONS -

(sous réserve de l'évolution des mesures sanitaires prises dans le cadre de la pandémie de Covid-19)

 

Vendredi 14 mai 2021 - Résidence de création - Théâtre de Pierrefonds

Mercredi 19 mai 2021 - 12h30 - Théâtre Vladimir Canter - Saint-Denis