LALANBIK - PLATEFORME CHOREGRAPHIQUE DANS L'OCEAN INDIEN

LALANBIK - PLATEFORME CHOREGRAPHIQUE DANS L'OCEAN INDIEN

21 avril 2021 15:30

 

Désir frémissant. Diversité étincelante. C’est cela que l’on aperçoit, devant, au cap qui nous attire à bonne allure. Intensité ; partage ; persévérance ; solidarité ; force ; imagination ; souffle : les marques d’un tempérament pétri de l’année 2020 et qui nous porte en ce début 2021.

 

Les difficultés ont avivé la solidarité, l’attente forgé une joie puissante. Lalanbik, avec les artistes opiniâtres, soutenu par de nombreux partenaires, à La Réunion, en métropole, au Mozambique, à Madagascar, à Maurice, en Inde, a approfondi son élan, accompagné des créations nombreuses, dansé tout autour de La Réunion et sur cette peau virtuelle, numérique, avec tout un monde rassemblé jusqu’au temps fort Océan Indien Danse en novembre et décembre derniers.


Nous démarrons 2021 dans un grand souffle, l’énergie vive et créatrice, le souhait d’imaginer comment se relier, de le réaliser, le besoin d’une danse cathartique, l’offrir, et le désir de solidarité qui renforce notre approche pour une maison de la danse ouverte, attentive à la diversité, active dans sa démarche d’inclusion à la fois artistique, culturelle et sociale.

 

Cette maison est celle des artistes et de la population. Elle sera à Saint-Pierre ouverte pour tout le territoire, vers l’océan Indien et l’Europe, dès les premiers mois de cette nouvelle année.

 

Février 2021

*****************

 

 

2021 s’ancre dans cette énergie autour de nos quatre axes :

 

- le patrimoine chorégraphique vivant - la création - les premières tournées – création en soi pour le souffle de vie et d’imaginaire - création qui est également socle et lien pour la rencontre des populations – création moteur économique des compagnies ;

- la culture chorégraphique – populaire, celle qui nous relie, celle à découvrir et à partager, celle qui fait vie – professionnelle, celle qui permet de grandir, de progresser, qui fait appui et référence ;

- la plateforme chorégraphique océan Indien – le maillage dans la zone océan Indien, la circulation, l’échange, la diversité autant que la force collective – le lien vers la métropole, l’Europe et les réseaux internationaux, pour diffuser, se rencontrer, grandir ;

- la peau numérique et audiovisuelle – celle qui nous relie en nous ouvrant un autre espace – celle qui nous incite à rechercher d’autres formes d’écriture et de partage, nous offre d’autres outils.

 

 

 

LES MISSIONS DE LALANBIK

 

LALANBIK - Centre de ressources pour le développement chorégraphique océan lndien, œuvre depuis 2014 auprès des populations, des artistes chorégraphiques et des lieux de diffusion, au développement de la culture chorégraphique, à l’accompagnement de la création, à la professionnalisation des pratiques et à la structuration d’un écosystème chorégraphique à La Réunion, en lien avec les partenaires des pays voisins (Maurice, Madagascar, Mayotte, Comores, Mozambique, Afrique du Sud, Inde, Australie), de France et d’Europe. LALANBIK a vocation à constituer une plateforme chorégraphique dans l’océan Indien, permettant de renforcer l’art chorégraphique, sa circulation, son partage tant au plan régional à La Réunion et dans l’océan Indien, que national, en France, et en Europe.

 

LALANBIK développe pour cela un programme d’activités auprès des artistes et de la population, allant du soutien à la création et aux premières diffusions, aux actions artistiques, à la formation professionnelle, à la création d’un espace numérique et audiovisuel, dans le souci constant des partenariats, de la transdisciplinarité et de l’exploration de nouveaux modes de création pour permettre un élargissement des thématiques abordées et des publics rencontrés.

 

En décembre 2020, les partenaires institutionnels : l’État-DAC Réunion, la Région Réunion, le Département Réunion et la Ville de Saint-Pierre, se sont réunis pour établir une convention pour « l’accompagnement de Lalanbik vers la création d’un Centre de Développement Chorégraphique National et son implantation à Saint-Pierre ». Cela marque une nouvelle étape dans le développement de Lalanbik et ouvre une perspective de progression remarquable pour la danse sur le territoire. L'accueil par la Ville de Saint-Pierre de cet ambitieux projet permet d'envisager une activité riche sur le territoire de la ville avec les artistes et les populations. L’implantation à Pierrefonds ouvre un espace pour la danse dans le Sud, un pôle pour forger des propositions artistiques de qualité, un pôle pour la rencontre avec les populations, un pôle pour rayonner tant au plan local que régional, national et international. La création d’un CDCN label national à Saint-Pierre ouvre une perspective qualitative reconnue et unique à La Réunion.

 

Le programme 2021 prévoit des activités de résidence d'artistes et de représentations de spectacles proposées à la population au théâtre de Pierrefonds, en coopération avec les services de la Ville de Saint-Pierre, ainsi que dans les salles partenaires : au Théâtre Vladimir Canter et à la Cité des Arts à Saint-Denis, aux Bambous à Saint-Benoît, à Léspas à Saint-Paul, au Séchoir et à Stella Matutina à Saint-Leu, au Théâtre Luc Donat au Tampon, entre autres. Ce projet sera phare dans la dynamique océan Indien et au sein du réseau formé par Lalanbik avec les acteurs et actrices des pays voisins. Après la réussite du temps fort Danse proposé en novembre 2020 au Kerveguen à Saint-Pierre, la Salle Gramoun Lélé à Saint-Benoît, avec Les Bambous et le Bisik, au Théâtre Vladimir Canter à Saint-Denis, au CRR et au Hangar à Saint-Paul, la programmation 2021 ouvrira un temps fort Danse élargi sur les 4 derniers mois de 2021, au théâtre de Pierrefonds et à nouveau partout ailleurs à La Réunion et nous l’espérons à Maputo (Mozambique), à Tamatave (Madagascar), à Port Louis (Maurice) et à Bordeaux, avec une attention maximale à la diversité des artistes accueillis pour une inclusivité maximale des populations.

 

Toute l’activité de soutien à la création et de programmation s’accompagne à Saint-Pierre et au Port notamment, d’un programme d'actions artistiques pour la jeunesse, sur les temps scolaires et de loisirs, ainsi que de soirées numériques ouvertes à tous et toutes.